,

Le Challenge Camerounais un „défi“

 

 

logo-sloganOn s’est toujours demandé ce qui avait bien pu motiver les fondateurs de cet évènement à la fois culturel, sportif et intellectuel, à lui attribuer en 1992 le nom de « Challenge Camerounais »…

 
Le dictionnaire nous apprend qu’un challenge, est une situation difficile se présentant à quelqu’un, et constituant pour lui un défi à relever.
Il faut dire que pour ces pères fondateurs, le choix du pays d’immigration à lui seul est un défi, un challenge. Le challenge de la langue, le défi de la différence culturelle et surtout de l’intégration.
 
On comprend très vite que l’âme du Challenge Camerounais réside dans le défi, une remise en question permanente et une perpétuelle envie de se surpasser. Chaque obstacle devenant  ainsi une motivation supplémentaire.
Si l’on devait donc disséquer l’ADN du Challenge Camerounais,  on se rendrait aisément compte qu’il est tout simplement constitué de maillons de défis, liés entre eux par une volonté à toute épreuve.
 
Il y a tout d’abord le défi de la durée et de la constance.
Depuis sa création il y a de cela plus de vingt ans, le Challenge Camerounais est resté constant, en temps de crise comme en temps de vaches grasses,  il ne s’est passé aucune année sans que le Challenge Camerounais n’ait lieu.

Le défi de l’originalité et de l’innovation.
Aucun Challenge ne ressemblant à un autre, tout simplement parce que chaque ville organisatrice essaie de donner le meilleur d’elle-même, afin d’offrir aux visiteurs un évènement unique, riche en originalité et en authenticité!
 
Le défi du financement.
Au vu du niveau professionnel de l’organisation, de la qualité toujours croissante de la logistique, ceux qui viennent au Challenge Camerounais se demandent comment on arrive à réunir autant de moyens financiers. La confiance des sponsors, le soutien des „Private supporters“, les donations des particuliers, bref le support des hommes et des femmes qui croient en ce projet, qu’est le Challenge. Des personnes convaincues que cette dynamique née il y’a une vingtaine d’années, n’est qu’au début de son déploiment.
 
Le défi de la popularité.
Il n’est un secret pour personne que le Challenge Camerounais, avec une moyenne de 6000 visiteurs par édition, s’est établi comme l’évènement le plus populaire de la diaspora camerounaise.
 
Le défi de la convivialité et de la fraternité.
Le temps d’un weekend, les camerounais de tous les horizons se retrouvent ensemble pour célébrer la fraternité. Un weekend où aucune différence n’est faite entre l’ingénieur et l’étudiant, entre le chef d’entreprise et le débrouillard, entre le francophone et l’anglophone, mais tout simplement des camerounais qui heureux de se retrouver célèbrent la chaleur africaine encrée en eux.
 
Le défi sportif.
Aucune équipe, dans les nombreuses disciplines sportives qu’offre le Challenge, ne vient faire pâle figure. Le mot outsider est définitivement rayé de l’esprit de ces compétiteurs, qui rêvent secrètement d’être ceux qui soulèveront le trophée final.
 
Le défi de l’ambiance et de la mode.
Avec des pistes de danse de plus de 1800 personnes et des décibels dansantes de haute qualité, le Challenge Camerounais est devenu pour les fêtards et les branchés ce que la Mecque est pour les musulmans; c’est-à-dire l’endroit où il faut se rendre au moins une fois dans sa vie, mais chaque année au mieux. Les dernières modes vestimentaires et musicales en vogue sont à chaque édition du Challenge naturellement toujours au rendez-vous.
 
Le défi de l’entreprenariat. 
Depuis quelques années déjà, le Challenge Camerounais est devenu le lieu par excellence pour des rencontres d’affaire et pour des contacts fructueux entre opérateurs économiques. L’opportunité est ainsi donnée, de s’échanger avec des chefs d’entreprise, de partager les expériences d’ici ou d’ailleurs, de discuter sur des projets d’investissement. Et à chaque édition, le Challenge met un point d’honneur à avoir un panel de choix constitué d’une part d’intervenants de qualité avec des expériences établies et d’autre part de jeunes entreprises  aux vaillantes idées vouées à un futur prometteur.
 
Le défi de la solidarité.
Dans son volet social, le Challenge Camerounais essaie chaque année d’apporter un peu de sourire aux plus nécessiteux. Plusieurs structures sociales au Cameroun, ont déjà ainsi bénéficié de la générosité du Challenge Camerounais.
 
Le défi du bénévolat.
Une mise à disposition gratuite, des mois de travail préparatif acharné et une abnégation sans faille des organisateurs, dans le souci d’offrir aux nombreux visiteurs un évènement de qualité, et pour qu’à chaque édition, l’édifice Challenge Camerounais soit toujours plus élevé, plus attractif, plus diversifié et plus apprécié. Merci à ces filles et fils dynamiques de la Diaspora camerounaise d’Allemagne!

 

Si après tout ceci, vous trouvez encore une seule raison de ne pas être à l’édition „Challenge Camerounais Berlin 2013“ de cette année qui se tiendra du 18 au 19 Mai à Berlin, sachez tout simplement que Berlin est la capitale de l’Allemagne. Une ville immense, cosmopolite, culturellement diversifiée et surtout chargée d’histoires. Souvenez-vous seulement de la chute du mur de Berlin qui en unissant l’est et l’ouest de l’Allemagne, a changé à jamais le cours de l’histoire.
Venir à Berlin c’est peut-être l’occasion de briser votre propre mur de Berlin, c’est peut-être changer à jamais le cours de votre histoire. Qui sait qui vous rencontrerez là-bas? Et parlant d’opportunité, ne dit-on pas que la réussite ne prend pas rendez-vous? Quelque soit le cas, les organisateurs nous garantissent déjà, qu’après Berlin, nous ne verrons plus le monde de la même façon…

Dany Foading