,

Interview avec Mr.Pascal Adjeapon

meilleur jouer2013Interview avec Mr.Pascal Adjeapon

Son passage à la dernière édition du Challenge Camerounais CCBerlin2013 n’aurait pu être plus marquant. « Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu » aurait pu prétendre ce natif de Brême de 22 ans, qui dès sa première participation à une édition du CC assure à son équipe, non seulement le titre de champion, mais en plus se fait couronner meilleur joueur du tournoi après une remarquable prestation.

 

Pascal Adjeapon nous a fait partager au cours de cet entretien ses impressions lors du tournoi CCBerlin2013, mais aussi fait part des objectifs de sa délégation pour CCDortmund2014.

Bonjour Mr. Adjeapon.

Adjeapon: Salut mon frère, ça dit quoi ?

Ça va très bien, merci et toi ?

Adjeapon: Ah je suis là, comme d’habitude.

Mr Adjeapon, vous avez été sacré meilleur joueur de la dernière édition du Challenge Camerounais, cependant très peu de gens connaissent quelque chose à votre propos. Comment l’expliquer ?

Adjeapon: (sourire) Oh la la …, tout d’abord Michel-Ange, laisse-moi te dire que ca nous conviendrait mieux si nous continuions à nous tutoyer. Nous nous connaissons depuis si longtemps. Nous vouvoyer tout d’un coup sonne bizarre.

Pour revenir à ta question. Tu ne me croiras peut-être pas, mais je n’étais pas au courant de cet intérêt pour ma personne. La première fois que j’en ai entendu parler, c’est lorsque tu m’as contacté pour cet interview.

L’évènement se déroule cette année à Dortmund sous le crédo „open to the world“. Tu as toi-même des racines Ghanéenne et Allemande et pour couronner le tout, tu as réalisé l’exploit de jouer pour une équipe Camerounaise. Comment t’en sors-tu ?

Adjeapon: Le mérite revient à un ancien coéquipier avec qui j’ai joué pendant quelques temps à Rothenburg. Il m’a demandé si je n’avais pas envie de participer au tournoi et m’a tout de suite trimballé aux sessions d’entraînements. J’ai pu convaincre le coach et c’est ainsi que j’ai été nommé et intégré dans l’équipe.

Comment est tu parvenu à te retrouver dans ce nouvel environnement ?

Adjeapon: Au début j’avais beaucoup de craintes à cause des barrières de langue. À ma grande surprise l’acclimatation a été très facile. J’ai tout de suite été bien accueilli. Les camarades ont été chaleureux, ouverts et m’ont tout de suite donné l’impression d’être l’un des leurs. Ensuite, mon français s’améliore avec chaque seconde que je passe avec l’équipe. Je suis sûr que très bientôt, en dehors de ma peau plus claire, plus personne ne se doutera que je suis un „étranger“ (rires).

Il n’y a pas que ton français qui s’améliore, en plus de ça, la plupart te connaissent sous le nom ATANGANA. Quelle histoire se cache derrière ce pseudonyme?

Adjeapon: Ça c’est une question à laquelle je ne pourrais donner de réponse satisfaisante. On m’a raconté que c’est un nom que porteraient les habitants d’un village d’une région au Cameroun ayant beaucoup d’argent et un faible pour l’alcool. Est-ce vrai?

Je n’en sais pas plus que toi. Je ne parle pas la langue non plus. Mais tu ne vis pas dans un village à ce que je sache et si ma mémoire ne me trompe pas, il ne me souvient pas de notre époque commune de football que tu aies un faible pour l’alcool et quand bien même il t’arrivait de boire, toujours de manière modérée. Est-ce que ça a changé?

Adjeapon: Mais non. Tout est resté comme dans le temps et si j’étais devenu millionnaire entre temps, tu l’aurais certainement su. Pour moi le nom Atangana reste un symbole de mon intégration au sein de la communauté. le symbole que j’ai été accepté et je le porte avec beaucoup de fierté.

Qu’est-ce que ça représente pour toi en tant que non Camerounais de recevoir la plus haute distinction individuelle qu’un joueur puisse recevoir?

Adjeapon: Maintenant que je le sais, c’est un grand honneur. Recevoir le titre de meilleur joueur est suffisamment difficile. Le recevoir en tant qu’Etranger à la communauté est une preuve de l’ouverture d’esprit des Camerounais. À mon avis vous avez toujours vécu selon le slogan „Open to the World“.

L’équipe de Bremen va favorite dans la compétition. À ton avis, quelles sont réellement vos chances?

Adjeapon: Cette année sera plus difficile que la dernière. Tout le monde va nous observer. Nous serons la norme par laquelle toutes les équipes vont vouloir se mesurer. Je m’attends à ce que les équipes soient motivées et leur jeu agressif. Mais nous travaillons dur, nous y serons préparés et ferons attention. Je suis convaincu que nous obtiendrons un bon résultat.

Quels sont tes objectifs personnels pour le prochain tournoi?

Adjeapon: Pour moi le plus important c’est l’atmosphère fraternelle et conviviale, le plaisir de jouer, de participer à une compétition comme celle-là. C’est pourquoi j’espère que malgré toute la motivation et l’engagement que les uns et les autres y apporteront, le fair-play ne sera pas de reste. Je vais jouer au football qu’on attend de moi et s’il en résulte un titre, alors je ne vais certainement pas le refuser.

Un seul mot pour décrire le Challenge Camerounais…

Adjeapon: EPOUSTOUFLANT